Poétiques

Si vous souhaitez organiser une séance de lecture, découvrez nos programmes :

Le Haïku

HaïkuLe Haiku : Extraits de l’Anthologie du poème court japonais

choix et traduction de Corinne Atlan et Zéno Bianu.
Editions Poésie/Gallimard

Le haiku, forme poétique la plus courte du monde, remontant au tanka " poème court " dont la première anthologie poétique fut compilée en 760.

Entre le IXè et le XIè siècle, les concours de poésies connaissent une grande vogue dans les cercles aristocratiques avant que s’impose le genre du RENGA ou " enchaînement de poèmes ".

A proprement parler, la dénomination " Haiku " n’apparaît qu’au XIXè siècle.

On doit à Bashô qui érigea le Haiku au rang d’une forme d’art absolu ; la définition des principes puisés à la source même de l’esthétique japonaise ; qui ont gouverné le haiku tout au long de son histoire : sincérité, légèreté, objectivité, tendresse à l’endroit des créatures vivantes.

Bashô est le père fondateur du haiku moderne.Un procédé d’écriture qui n’est pas sans rappeler les cadavres exquis chers aux surréalistes.

« Haïku du XXe siècle » Le poème court japonais d’aujourd’hui

Haïku du XX siècle

"Si l’émerveillement devant la nature est un sentiment partagé par toutes les cultures, l’esthétique japonaise a pour singularité de s’identifier avec elle. Le haiku, forme poétique la plus brève au monde, rend compte du lien ancestral des Japonais avec les différentes saisons et tout ce qui leur est associé : plantes, animaux, activités humaines. »
Mayuzumi Madoka – Poétesse, ambassadrice de la culture japonaise en France en 2010

Présentation, choix et traduction
Corinne Atlan et Zéno Bianu
Edition Gallimard

 

 

 

 

Poètesse de France et de Navarre

Du Moyen-âge à nos jours, le lecteur vous invite à redécouvrir des écritures de femmes qui ont aiguillonné nos passions avec leurs plumes.
Vous aurez le plaisir d'entendre Marie de France, Béatrice de Die, Christine de Pisan, Louise Labé, Marguerite de Navarre, Antoinette Deshoulières, Marie-Catherine de Villedieu, Fanny de Beauharnais, Marceline Desbordes-Valmore, Renée Vivien, Anna de Noailles et Andrée Chedid.

DP34

«Andrée Chedid, La poétesse»

Andrée Chedid

    Première partie : «Rythmes>» et «Epreuves du vivant»
  • Une déambulation poétique, proposée par la Compagnie Lire en Scène, à travers ces deux oeuvres magnifiques.
  • La voix du lecteur se propose de vous faire entendre les secrets d'une belle écriture, issue de ces deux ouvrages.
    Deuxième partie : «Le message»
  • Philippe Gaessler, se propose de vous lire un extrait de cette oeuvre romanesque; "Dans un pays de guerre, une jeune femme, Marie est blessée par une balle. Malgré la douleur, elle ne pense qu'à une chose : rejoindre Steph, qui habite de l'autre côté de la ville. Entre eux, il y a un pont."
  • Le lecteur a choisi de mettre en exergue le parcours de Marie, et de suivre les pensées de cette jeune femme, entre la vie et la mort.
  • Un voyage poétique et tragique, dans une prose délicate et sensible.
    Troisième partie : Quatre poèmes
  • Le lecteur vous invite à faire un dernier voyage dans les explorations poétiques d'Andrée Chedid.
  • Il vous interprète quatre poésies extraites de trois recueils :
  • «Epreuves du vivant», «Rythmes» et «Fraternité de la Parole».

DP33

DP33

Plus d'articles...

  1. Aimé Césaire
  2. DP32
  3. DP40