Biographies

Si vous souhaitez organiser une séance de lecture, découvrez nos programmes :

Franz LISZT (1811-1886)

LETTRE à M. Lambert Massart écrite par F. LISZT le 2 septembre 1838

Franz Liszt

Une lecture musicale conçue et adaptée par Philippe Gaessler

Récit épistolaire extrait du recueil « Lettres d’un bachelier ès musique »

Edition Le Castor Astral présentée par Remy Stricker

M. Remy Stricker, dans sa préface, nous apporte quelques éléments de réflexions, sur les lettres écrites par Franz Liszt de 1835 à 1841, et publiées dans la gazette musicale et à l’Artiste.

Ces récits épistolaires rédigés en français, avec l’aide de Mme Marie d’Agoult pour leur mise en forme, constituent l’écrit le plus important du romantisme musical.

Toute une partie de l’histoire du jeune Liszt nous est confié dans ces lettres, mettant en lumière le destin exceptionnel du compositeur, pianiste et chef d’orchestre hongrois.

Ces petits « reportages », qui font autant réfléchir qu’ils captivent nous découvrent les talents d’écriture d’un homme d’esprit, imprégné d’une sensibilité romantique singulière. Personne n’a connu, dompté et maîtrisé le piano, comme ce poète voyageur, virtuose incontesté et fêté dans toute l’Europe.

Toujours prêt à s’enflammer pour les causes progressistes, sociales et spirituelles, il se veut avant toute chose, homme des sons et non des mots et désire faire de la musique l’égale de la poésie. Capable de traduire Dante en musique, cela révèle chez le compositeur la dimension de son intelligence de l’art et de son génie.

Nous avons choisi de vous lire, la lettre adressée au violoniste belge, M. Lambert Massart, qui exprime le plus le cœur de la pensée de Liszt.

Ce spectacle est ponctué par quelques extraits d’œuvres pianistiques et orchestrales composées par Franz Liszt enregistrés sur CD.
(Une régie son est nécessaire)

La vie amoureuse de CHOPIN d’Emile Vuillermoz

La compagnie Lire en Scène présente une lecture musicale conçue et interprétée par Philippe Gaessler

Frédéric Chopin

A l’occasion du bicentenaire de la naissance de Frédéric Chopin, nous présentons cette année quelques extraits d’une œuvre unique, écrite par Emile Vuillermoz en 1927. Les passages que nous vous proposons de lire, évoquent la vie sentimentale du compositeur que l’on surnommait « L’Ariel des pianistes ». Son destin devait le conduire à aimer, comme le cite l’auteur, non pas l’amour mais le fantôme de l’amour. Il eut dans ses passions vécues avec Constance Gladkowska, Marie Wodzinska ou George Sand, ce qu’il y a de plus rare et de plus exquis : Le rêve.

Dans une lettre adressée à son ami le comte Grzymala, un ami de Chopin, George Sand relate avec franchise, la qualité des relations qu’elle put établir avec le dandy fragile et raffiné qu’était son amant. Cette lettre, longtemps dissimulée par les exégètes de l’’écrivain et du compositeur, est un témoignage capital. Nous lirons un assez long extrait de ce document précieux, et révélateur d’un amour qui dura dix ans, au gré des houles et des passions toutes romantiques.

Au fil des époques, nous écouterons quelques mélodies qui ont inspiré le compositeur. Un voyage dans l’existence d’un homme, qui a su exploiter toutes les nuances du piano, et exprimer l’amour dans ce qu’il a d’inaccessible et d’absolu.

« Toutes ses œuvres ont le rythme de l’amour, sa douceur, sa tendresse diffuse, ses découragements passagers, ses troublantes nostalgies et ses perpétuels coups d’ailes. »
Emile Vuillermoz

MOZART

MozartLecture de lettres de Mozart