Historiques

Si vous souhaitez organiser une séance de lecture, découvrez nos programmes :

Le visiteur d'un soir

Giamo Casanova

Jacques Casanova de Seingalt

Au gré de ses rencontres, et des événements qui ont éclairé son existence, Jacques Casanova s’est construit une réputation au-delà des frontières. Aventurier dans l’âme, il a voyagé dans de nombreux pays qui lui ont ouvert les salons et les cours royales et impériales.

Comme le visiteur d’un soir, Philippe Gaessler prête sa voix à Jacques Casanova, et présente à ses auditeurs, le récit de ses aventures. Son écriture digne du siècle des lumières, nous dévoile avec pudeur, un homme sensible et raffiné, au-delà du mythe et des préjugés.

En 1789 Casanova commence à rédiger ses mémoires. Cet homme passionné de belles lettres et de philosophie traversé par les doutes et les questionnements de son époque, nous entraîne dans les méandres de son existence avec le talent confirmé d’un écrivain.

Docteur en droit civil et en droit canon, Casanova épousera plusieurs carrières. Il sera abbé mondain, adjudant dans une garnison à Corfou, fondateur d’une manufacture d’étoffes et de soie à Paris. Il déclinera l’offre qui lui sera faite par Frédéric II, pour un emploi de Gouverneur du corps et de ses gardes poméraniens. Il sera chargé de missions officieuses par les services de la sérénissime, puis secrétaire à Vienne d’un ambassadeur vénitien. Il finira sa vie au château de Dux en Bohème, comme bibliothécaire au service du comte de Waldstein.

Au terme de son existence, il dira : « Je ne sais pas si j’ai, j’aurais été parfaitement honnête homme, mais je sais que les sentiments que je chérissais dans ma première jeunesse étaient beaucoup plus délicats que ceux auxquels je me suis habitué à force de vivre ».

Il adopte le titre de Chevalier de Seingalt en 1760.

« -Eh ! comment ce nom vous appartient-il ? –Parce que j’en suis l’auteur ; mais cela n’empêche pas que je ne sois aussi Casanova. […] – comment peut-on être l’auteur d’un nom ? […]-L’alphabet est la propriété de tout le monde; c’est incontestable. J’ai pris huit lettres et je les ai combinées de façon à produire le mot Seingalt. Ce mot ainsi formé m’a plu et je l’ai adopté pour mon appellatif, avec la ferme persuasion que, personne ne l’ayant porté avant moi, personne n’a le droit de me le contester, et bien moins encore de le porter sans mon consentement ». (Pléiade, II, p. 882). Cologne. Bonn. Stuttgart. Zurich.

Casanova est un homme généreux, qui ne cesse dans son œuvre d’exprimer son goût de vivre et de faire partager à ses lecteurs son plaisir d’aimer « dans le noir toutes les femmes se valent, mais sans amour cette grande affaire-là, est une vilénie », nous déclare le plus grand libertin du XVIIIème siècle.

Ponctuations musicales « La Italiana in Algeri » de Gioachino Rossini
Ouvrage de référence : Casanova histoire de ma vie aux éditions Gallimard préfacé par Jean-Michel Gardair

Autres thématiques proposées :

  • - PREUX ET PREUSES -
  • - L'UTOPIE DE THOMAS MORE -
  • - FABLES ET FABLIAUX DU MOYEN AGE -
  • - LE PROCES DE JEANNE D'ARC -